Publié le  par Philippe  | Mis à jour le

Le téléphone mobile a changé nos vies

Le téléphone mobile a changé nos vies

The Phone House vient de rendre public les résultats d'un sondage de l’institut LH2-Louis Harris sur les comportements et les nouveaux usages liés à la téléphonie mobile. L’étude « La vie Mobile » confiée par The Phone House à l’institut LH2 a pour objectif de mieux appréhender la place et le rôle du téléphone mobile dans notre société à travers une analyse des nouveaux usages, des tendances nouvelles dans différents contextes.

63 % des 18-65 ans interrogés estiment que, depuis qu’ils ont un téléphone portable, ils se sentent « davantage en contact avec leur réseau social ». De même, 89 % des 11-17 ans ont le sentiment « d’avoir plus de vie sociale » depuis qu’ils ont un portable.

  • - 81 % des français interrogés se sentent plus libres grâce au téléphone mobile
  • - 60 % pensent que cela renforce le lien avec la famille et les amis proches
  • - 50 % estiment essentiel d’être joint par d’autres personnes quand elles en ont besoin
  • - 43 % souhaitent pouvoir être disponibles pour les autres
  • - 8% ont déjà rompu une relation sentimentale ou été quittés par SMS
  • - 45 % des adolescents déclarent avoir envoyé ou reçu un SMS à contenu amoureux
  • - 48 % des français interrogés utilisent le SMS pour échanger des mots intimes

L’intensité de cette vie sociale demeure souvent de l’ordre du potentiel, en effet sur 55 contacts enregistrés en moyenne sur le mobile, seuls 7 sont joints régulièrement.

Le mobile a surtout une charge affective importante. Sans être un journal intime à proprement parler, il peut être assimilé à une « boîte à secrets » qui renfermerait messages d’amour et photos. Outre leurs répertoires téléphoniques, les utilisateurs affirment vouloir sauvegarder des photos (49%), SMS (25%) ou vidéo (15%) stockés sur leurs mobiles.

Cette dimension « boîte à secrets » concernent les adolescents : 43 % des 11-17 ans interrogés refuseraient que leurs parents regardent les SMS et images stockées dans leur téléphone, et les principaux motifs invoqués concernent le caractère personnel et confidentiel des contenus considérés.

Objet de l’intime, le mobile est devenu indispensable, son usage et son contenu lui confèrent une fonction presque vitale. L’aspect intime et confidentiel du contenu justifie l’attachement fort au contenant. Un contenant auquel on attache de plus en plus d’importance, l’écrin est tout aussi valorisé que ce qu’il contient. Pour preuve, la couleur et le design du téléphone est le deuxième élément le plus déterminant lors du choix d’un téléphone mobile pour les 11-17 ans, derrière les fonctionnalités mais devant le prix et la marque. Pour les adultes, le prix est le second critère, derrière les fonctionnalités mais devant le design.

Le mobile est devenu un objet et même une véritable expression de soi pour les jeunes. A la question : « où dépenseriez-vous plus d’argent si vous n’aviez pas une facture de téléphone mobile à régler », 66 % des adolescents optent pour « les vêtements », devant « les sorties », la « musique ».

Cet attachement à l’objet peut aussi s’expliquer par l’impression de liberté qu’il procure ou encore le « sentiment d’avoir plus de vie sociale grâce au mobile » (pour 89 % des 18-65 ans).

L’objet est devenu indispensable et lorsqu’on interroge les Français sur leur sentiment quand ils ont été privés d’un téléphone mobile, 2% ont ressentis du soulagement, pour les autres les réponses oscillent entre la contrariété, la frustration, la colère, la gêne, l’inquiétude pour le coût de remplacement ou se sentent tout simplement incapables de poursuivre leur vie normalement.

A l’égard du monde et de la société, chacun peut entrer en contact personnalisé avec le monde via la téléphonie, les SMS, la télévision ou la musique. Cette dimension est pour l’instant encore minoritaire, mais est appelée à se développer au cours des années qui viennent comme en témoigne l’attrait des utilisateurs pour les différentes fonctionnalités offertes, premier critère de choix aussi bien pour les adultes que pour les adolescents, alors même que l’usage du mobile demeure assez classique (communications et SMS). Le mobile séduit ainsi de plus en plus par sa potentialité multimédia. Quel qu’en soit l’usage effectif, l’utilisateur s’assure d’avoir le monde à sa disposition, partout et instantanément.

Le mobile permet aussi de faire cohabiter les communications professionnelles et personnelles.

Tout arrive sur le portable. Pour le professionnel, c’est en général bref, pour le privé, le premier indice est le classique : « t’es où ? ». Avec ce « t’es où ?» chacun comprend qu’il s’agit d’une communication personnelle. Il s’agit de localiser physiquement la personne qui vous intéresse, alors que le portable permet précisément de s’affranchir de la géographie.

  • - 38 % des Français interrogés utilisent leur mobile pour un usage professionnel
  • - 45 % des jeunes interrogés se sentiraient délaissés si toute une journée passait sans que le téléphone ne sonne
  • - 26.4 % des femmes interrogées utilisent le téléphone portable dans des endroits publics pour décourager ceux qui pourraient avoir envie de les aborder.
  • - 60 % accepteraient de régler des petites sommes avec le téléphone mobile

Autrement dit le portable ne se réduit pas à une technologie au service d’une société de la mobilité, du nomadisme. S’il modifie le rapport de chacun au temps et à l’espace, c’est davantage dans une logique de liens, d’une multiplicité d’attaches plaçant l’individu au cœur de plusieurs réseaux qu’il organise et auxquels il accède à sa guise.

Selon Dominique Wolton, Directeur de recherche au CNRS, « L’étude nous indique que les plus jeunes font preuve d’un réel civisme. Ils savent finalement très bien où et quand on peut se servir du portable, faire attention à ne pas déranger les autres, manifester le respect d’autrui… Et en tous les cas ils ne semblent pas moins inciviques que les adultes ».

  • - 73 % des 11-17 ans jugent indécent d’envoyer des SMS durant un cours à l’école
  • - 66% des 11-17 ans trouvent qu’il est indécent de téléphoner lors d’un repas à la maison
  • - 60 % estiment indécent d’envoyer un SMS lorsqu’on discute avec quelqu’un
  • - 93% pensent qu’on ne doit pas utiliser son mobile durant une cérémonie solennelle

 
 
 

 
L'image sécurisé  Actualiser l'image
 
 
 
RECHERCHER
PUBLICITÉ
Comparateurs
 
 
 
 
 
 
 
 
Retrouvez tous nos comparateurs complets...
Recherche sur 26 critères : prix, nouveauté, poids, taille, opérateur, marque, etc....