Publié le  par Angèle  | Mis à jour le

Samsung serait victime de méthodes anticoncurrentielles de la part de Google

Google soupçonné d'empêcher Samsung de développer son propre OS Crédit Photo : crackberry

En Corée du Sud, l'organisation en charge du respect de la concurrence, la KFTC (Korean Fair Trade Commission) mène actuellement une enquête sur Google. Le groupe est soupçonné d'utiliser des méthodes abusives contre Samsung dans le but de l'empêcher de développer son propre système d'exploitation.

Samsung peut-être contraint par Google ?

Samsung aurait tenté de développer son propre OS et Google est aujourd'hui suspecté d'avoir utilisé des méthodes anti-compétitives pour empêcher un potentiel concurrent d'Android de voir le jour.

Le Korea Times relate les événements et affirme que la KFTC enquêterait sur deux accords signés par les deux parties en 2011.

Il s'agirait premièrement de l'accord MADA (Mobile Application Distribution Agreement). Cet accord, signé par Google et Samsung il y a 6 ans, oblige Samsung à installer préalablement le moteur de recherche et les applications appartenant à Google (Google Maps, Play Store...) sur tous ses martphones gérés par Android. Le second accord signé des deux entreprises, baptisé l'Anti-Fragmentation Agreement (ou AFA), interdit à Samsung de développer son propre OS en y intégrant les applications de Google.

La Fair Trade Commission sud-coréenne aurait alors mis la main sur des éléments non conformes aux conditions de ces accords. Ces éléments seraient susceptibles de mettre en cause le géant du web pour abus de position dominante et obstruction volontaire aux droits de Samsung.

Google adepte des méthodes anti-compétitives ?

Ce n'est pas la première fois que la firme de Mountain View fait face à ce genre d'accusations.

Elle avait déjà été accusée en 2013 par deux moteurs de recherche sud-coréens (Naver et Daum) d'avoir violé les lois Antitrust et d'avoir volontairement affecté leurs parts de marché. Google avait à l'époque été blanchi, mais la KFTC souhaite reprendre l'enquête à la lumière des nouvelles circonstances actuelles.

Pour sa défense, un porte-parole de Google affirme qu' « Android est une plateforme opensource, qu'aucun de ses partenaires n'a été forcé de signer l'accord et que tout le monde peut utiliser Android sans Google ».

Il ne reste plus qu'à attendre les conclusions de cette affaire qui pourrait bien ternir l'image du géant Google, bien qu'il n'en soit pas à son coup d'essai puisqu'il a également été accusé par l'Union Européenne d'abuser de ses droits et de sa position dominante en 2016.

 
Samsung serait victime de méthodes anticoncurrentielles de la part de Google Crédit Photo : technologyandgadgets
 
 
 

Bonjour, Je viens de recevoir sur mon Samsung S6 edge, la dernière mise à jour androïd. Quelle ne fut pas ma surprise de voir sur mon calendrier la disparition des fêtes ( Pâques, Noël et autres) mais au mois de mai et en rouge je vous pris la religion musulmane (donc le ramadan) dont je me fous royalement. De quel droit une société de la notoriété de Samsung ce permet d'obliger les acheteurs de leur produit à subir un tel affront sur leur laïcité. Si dans un délai le plus bref il n'y a pas de modification sur mon mobile, je me verrais dans l'obligation d'en informer les autorités compétentes en la matière et de ne plus utiliser cette marque et je me ferai un plaisir de faire suivre une lettre ouverte, via les réseaux sociaux.

 
L'image sécurisé  Actualiser l'image
 
 
 
RECHERCHER
PUBLICITÉ
Comparateurs
 
 
 
 
 
 
 
 
Retrouvez tous nos comparateurs complets...
Recherche sur 34 critères : prix, nouveauté, poids, taille, opérateur, marque, etc....