Free, peut-il décrocher la 4ème licence 3G ?

 

Publié le 01/10/2009 par la rédaction

Free peut il décrocher la 4ème licence 3G

L’ARCEP a lancé un appel à candidature, concernant l’acquisition de la quatrième licence 3G. Les sociétés, qui désirent faire l’obtention du fameux sésame, ont jusqu’à la fin du mois d’octobre pour déposer leur dossier de candidature.

Pour le moment, seul Free est officiellement candidat, mais d’autres opérateurs, ou MVNO, pourraient se lancer dans l’aventure.

Free, peut-il décrocher la quatrième licence 3G ?  Le marché de la téléphonie mobile, sera t-il bouleversé, avec l’arrivée d’un nouvel opérateur ?  Une quatrième licence 3G, peut-elle être bénéfique aux consommateurs ?

Dans quelles conditions sera attribuée la 4ème licence 3G ?

Le Premier ministre François Fillon, avait annoncé, en janvier dernier, qu’il souhaitait attribuer trois lots de 5 MHz, en 2009, l’un de ces 3 lots étant réservé à un quatrième opérateur. 

Free peut il décrocher la 4ème licence 3G

A cette date, le gouvernement a mandaté l'Autorité de Régulation des Communications Electroniques et des Postes (ARCEP), pour lancer un appel à candidature.

En août dernier, la Commission des participations et des transferts (CPT), a de son côté fixé le coût de la 4ème licence 3G à 240 millions d’euros.

Cette somme semble être tout à fait conforme à ce que Free est disposé à payer. Toutefois, les 3 opérateurs historiques sont catégoriquement opposés à l’arrivée d’un nouvel opérateur, sur le marché français du mobile, dans ces conditions. Les opérateurs historiques français jugent le prix de la quatrième licence 3G beaucoup trop bas, comparé aux  610 millions d’euros qu’ils ont dû débourser, dans les années 2000.

D’ailleurs, Orange, SFR et Bouygues Télécom menacent de contester les conditions d'attribution de la quatrième licence 3G devant la Commission européenne, si le tarif n’est pas revu à la hausse.

Les forces en présence

Au lancement de l’appel à candidature, quatre candidats étaient évoqués.  En tête de liste : Free qui souhaite depuis longtemps entrer sur le marché de la téléphonie mobile.  En seconde position :  le câblo-opérateur Numericable, qui pour sa part, a évoqué un éventuel dépôt de dossier de candidature.

Par contre, Numericable a estimé qu’il n’est pas capable de se lancer seul dans l’aventure, et souhaiterait donc s’associer avec d’autres sociétés, pour réduire les frais. Le câblo-opérateur pourrait ainsi se rapprocher de l’équipementier chinois ZTE, afin de limiter le coût des infrastructures du réseau 3G, ou encore s’associer avec le MVNO Virgin Mobile, ou l’opérateur égyptien Orascom, qui a fait part, dernièrement, de son souhait de s’implanter sur le marché français.

L’opérateur néerlandais KPN, avait aussi annoncé, au début de l’année, qu’il était intéressé par l’obtention de la quatrième licence 3G. Sa candidature semble toutefois compromise, puisque l’opérateur a lancé, avec Bouygues Télécom, une offre de téléphonie mobile à bas coût, baptisée Simyo.

Le groupe du milliardaire français Vincent Bolloré, qui faisait figure de candidat potentiel, l’année dernière, a décidé, dernièrement,  de se retirer de la course à l’obtention de la quatrième licence 3G, et a annoncé qu’il ne déposerait pas de dossier de candidature.

Free peut il décrocher la 4ème licence 3G
 
 
RECHERCHER
PUBLICITÉ
Comparateurs
 
 
 
 
 
 
 
 
Retrouvez tous nos comparateurs complets...
Recherche sur 34 critères : prix, nouveauté, poids, taille, opérateur, marque, etc....