Le téléphone mobile et l’environnement, font-ils bon ménage ?

 

Publié le 01/10/2010 par La rédaction

Le téléphone mobile et l’environnement font ils bon ménage

Les gouvernements des pays européens, ainsi que des associations de consommateurs, de plus en plus influentes, mettent la pression aux industriels, pour qu’ils conçoivent des produits respectant davantage l’environnement.

De leur côté, les constructeurs de téléphonie mobile, ainsi que les opérateurs, commencent à s’intéresser à l’écologie, en lançant des téléphones mobiles plus « propres ».

Quelles sont les obligations des acteurs de la téléphonie mobile en matière d’écologie ? Que proposent les fabricants de mobiles ? La téléphonie mobile et l’environnement, font-ils bon ménage ?

Les gouvernements sont encore trop laxistes en matière d’écologie ?

En matière de préservation d’environnement, les gouvernements n’ont pas l’intention de proposer, aux acteurs de la téléphonie mobile, un modèle industriel.

Toutefois, depuis quelques années, Bruxelles, qui milite activement pour la préservation de la planète, a imposé certaines règles aux fabricants de téléphones portables.

En 2003, l’Union européenne a décidé de s’intéresser au Débit d'Absorption Spécifique (DAS), dégagé par les téléphones mobiles.  En effet, chaque téléphone mobile possède un indice de Débit d'Absorption Spécifique, appelé DAS. Cette mesure permet de déterminer le niveau de radiofréquences émises par le terminal mobile.

Bruxelles a imposé un DAS inférieur à 2 watts par kg (calculé sur 10 g de tissus). L’institution européenne a également demandé aux fabricants de téléphones mobiles, de spécifier le DAS dans la notice du téléphone.

L’Union européenne souhaite également, dès 2012, standardiser la norme des chargeurs de téléphones mobiles, en imposant aux fabricants de commercialiser un chargeur unique, quelle que soit la marque. Ce nouveau chargeur unique utilisera la norme mini USB.

Cette initiative semble très intéressante, car elle permettrait aux fabricants de téléphones mobiles de ne plus proposer, systématiquement, un chargeur avec le téléphone, car l’utilisateur pourra réutiliser son ancien chargeur, avec son nouveau téléphone.

La France opte pour une éco taxe

Le téléphone mobile et l’environnement font ils bon ménage

Le succès du « bonus-malus », réservé au marché de l’automobile, a amené le ministre français de l’écologie, Jean Louis Borloo, à s’intéresser à la téléphonie mobile.

L’année dernière le ministre de l’Écologie, avait fait part de sa volonté de mettre en place un système de bonus/malus, pour les téléphones mobiles.

La secrétaire d'État à l'Écologie, Chantal Jouanno, estime elle aussi que cette idée de bonus/malus, dans la téléphonie mobile, pourrait favoriser le recyclage des terminaux. Selon elle, l’utilisateur pourrait recevoir une somme d’argent, contre la remise de son téléphone usagé.

D’après le gouvernement français, plus de 100 millions de mobiles usagés ne sont plus utilisés en France, et seulement 3 % d’entre eux sont rapportés dans les points de vente, pour être recyclés.

Le ministre de l’Écologie propose de taxer les téléphones mobiles de 2 € à 5 €. Cette somme pourrait être restituée au consommateur lorsqu’il ramènerait chez un opérateur son téléphone mobile à recycler.

Jean Louis Borloo estime que cette taxe permettrait aux utilisateurs de téléphone mobile de prendre conscience de la nécessité recycler un téléphone portable usagé.

 
 
RECHERCHER
PUBLICITÉ
Comparateurs
 
 
 
 
 
 
 
 
Retrouvez tous nos comparateurs complets...
Recherche sur 34 critères : prix, nouveauté, poids, taille, opérateur, marque, etc....