Publier sur Google+
Share/Bookmark
 
 
 

Les agressions filmées depuis un mobile seront sévèrement punies

Publié le
 
Les agressions filmées depuis un mobile seront sévèrement punies

Le gouvernement a décidé de réprimer les vidéos violentes sur mobiles. Apparu au Royaume-Uni, le "happy slapping" (littéralement "joyeuses baffes"), fait désormais son apparition en France. Le téléphone mobile est aujourd'hui dénoncé comme l'instrument pour filmer ces agressions.

Le principe du Happy slapping consiste à choisir une victime au hasard, de l'agresser, et de filmer la scène à partir d'un téléphone mobile, puis de la diffuser publiquement sur Internet.

Un projet de loi contre ces agressions violentes et filmées, est actuellement étudié par les parlementaires. Les personnes qui filmeront ces scènes de violence, seront considérées au même titre que les agresseurs eux-mêmes. Le diffuseur pourrait donc encourir jusqu'à 5 ans d'emprisonnement et 75 000 euros d'amende. Les journalistes et professionnels de l'information ne sont pas concernés par ce texte lorsqu'ils relateront ces violences.