Le téléphone mobile, est-il dangereux pour les enfants ?

 

Publié le 01/01/2009 par La Rédaction

Le téléphone mobile est il dangereux pour les enfants

A l’heure où le téléphone mobile se démocratise, aussi bien chez les adultes que chez les enfants, de plus en plus d’associations,  et de collectifs de médecins, montent au créneau afin d’avertir la population des dangers que peuvent engendrer les ondes électromagnétiques des portables, sur les personnes les plus jeunes.

De nombreuses études exposent les risques liés aux téléphones mobiles. Ces dernières ne vont pas toutes dans le même sens, mais elles sont toutes d’accord sur le fait que les enfants pourraient être plus sensibles aux ondes électromagnétiques, étant donné que leur organisme est en cours de développement.

Le téléphone portable est-il dangereux pour les enfants ? Que risquent-ils ? Faut-il acheter un téléphone mobile à son enfant ?

Les parents offrent des téléphones mobiles à leurs enfants de plus en plus tôt

Selon une étude de l’Arcep, 70 % des enfants de douze à quatorze ans posséderaient un téléphone mobile, et certains depuis la fin de l’école primaire. Aujourd’hui, les constructeurs de mobiles se focalisent sur la mise sur le marché de terminaux adaptés aux enfants, sans prêter attention aux risques encourus par ce public.

Le Babymo a lancé la polémique sur les dangers des téléphones mobiles pour les enfants

Le téléphone mobile est il dangereux pour les enfants

En 2005, la société CK Télécom lance le premier téléphone portable  adapté aux 5-10 ans.  Baptisé « Babymo »,  ce mobile aux couleurs très vives, qui n’intègre pas de fonctions élaborées, résiste à l’eau et aux chocs. Babymo dispose d’ailleurs des touches contacts, qui permettent à l'enfant de joindre cinq correspondants. Ce mobile peut bien sûr recevoir des appels.

La commercialisation de ce mobile a eu toutefois le mérite de faire réagir les autorités, le gouvernement et les distributeurs de téléphones mobiles. Babymo a surtout été la cible des associations « Agir pour l'Environnement » et « Pour une réglementation des implantations d'antennes relais de téléphone mobile ». Ces deux associations estimaient « irresponsables », la décision des grandes enseignes comme Carrefour et BHV, de proposer ce téléphone aux plus jeunes.

De son côté,  la société ITT, qui distribuait ce mobile sur l’hexagone,  affirmait: «si vous utilisez ce portable en respectant quelques règles indiquées sur le manuel, pas plus de 6 minutes par jour, avec les oreillettes, sans dormir à côté, cela est peu dangereux».  Sous la pression des associations, Carrefour avait décidé de retirer l’appareil de la vente.

Le cerveau d’un enfant est sujet à risque

Des effets thermiques (échauffement des tissus de 0,1° par exemple) et non-thermiques (modification des ondes cérébrales, cassure accrue de brins d’adn…) ont été mis en évidence, depuis une vingtaine d’années par des scientifiques, notamment anglais et suédois.

En 2004, une étude suédoise, sur plus de 900 détenteurs de téléphone mobile, a montré une très nette augmentation du risque d’apparition d’une tumeur bénigne du nerf auditif après une dizaine d’années d’utilisation du téléphone mobile. Le rapport pointe également le doigt sur le fait que le cerveau des enfants pouvait absorber jusqu’à 50 % de rayonnement de plus que celui d’un adulte.  D’après l’étude, « si l’énergie absorbée par un cerveau adulte est de 2,93 Watt/kg, la puissance absorbée par celui d’un enfant de 10 ans est de 3,21 Watt/kg et de 4,49 Watt/kg pour celui d’un enfant de 5 ans. »

Concrètement, le cerveau des enfants, en pleine croissance, serait amené à absorber plus d’ondes électromagnétiques, sujets à risque, concernant la formation des tumeurs.

Le téléphone mobile est il dangereux pour les enfants
 
 
RECHERCHER
PUBLICITÉ
Comparateurs
 
 
 
 
 
 
 
 
Retrouvez tous nos comparateurs complets...
Recherche sur 34 critères : prix, nouveauté, poids, taille, opérateur, marque, etc....